• votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Ouvrir grand les frontières, une semaine de travail de quinze heures, le revenu de base universel... Des idées naïves et dépassées ou bien la force de l'utopie renouvelée ? Résolument anti-décliniste, Utopies réalistes tombe à pic et nous explique comment construire un monde idéal aujourd'hui et ne pas désespérer ! D'une ville canadienne qui a totalement éradiqué la pauvreté à l'histoire d'un revenu de base pour des millions d'Américains sous Richard Nixon, Rutger Bregman nous emmène dans un voyage à travers l'histoire, et, au-delà des divisions traditionnelles gauche-droite, il défend des idées qui s'imposent par la force même de l'exemple et le sérieux de la démarche historique. Tout progrès de la civilisation – des débuts de la démocratie à la fin de l'esclavage – fut d'abord considéré comme un fantasme de doux rêveurs.

    À la fois stimulant et passionnant, appuyé sur les travaux d'Esther Duflo, Thomas Piketty, David Graeber, etc., cet essai vif, pédagogique et amusant rouvre plusieurs perspectives : la réduction du temps de travail, le revenu universel, et plus largement la lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités, la taxation des flux financiers, et enfin l'ouverture des frontières. Alors laissons l'enthousiasme de l'auteur, à contre-courant du pessimisme ambiant, nous convaincre que de nouvelles propositions utopiques peuvent être envisageables à court terme.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Résumé

    L'homo Sapiens sera la vedette de la rentrée littéraire puisqu'il s'est imposé par sa capacité à fictionner, donc à créer des récits mythologiques, des dieux, des lois, du réseau.

    Il y a 100 000 ans, la Terre était habitée par au moins six espèces différentes d'hominidés. Une seule a survécu. Nous, les Homo Sapiens.
    Comment notre espèce a-t-elle réussi à dominer la planète ?
    Pourquoi nos ancêtres ont-ils uni leurs forces pour créer villes et royaumes ? Comment en sommes-nous arrivés à créer les concepts de religion, de nation, de droits de l'homme ? A dépendre de l'argent, des livres et des lois ? A devenir esclaves de la bureaucratie, des horaires, de la consommation de masse ? Et à quoi ressemblera notre monde dans le millénaire à venir ?

    Véritable phénomène d'édition, traduit dans une trentaine de langues, Sapiens est un livre audacieux, érudit et provocateur.

    Professeur d'Histoire à l'Université hébraïque de Jérusalem, Yuval Noah Harari mêle l'Histoire à la Science pour remettre en cause tout ce que nous pensions savoir sur l'humanité : nos pensées, nos actes, notre héritage. et notre futur.

    " Sapiens s'est rapidement imposé partout dans le monde, parce qu'il aborde les plus grandes questions de l'histoire moderne dans une langue limpide et précise." Jared Diamond, prix Pulitzer, auteur d'Effondrement.


    votre commentaire
  • Le festival à suivre près à lieu au Lude dans la sarthe sur le site de Vaunaval près de la piscine et du camping 3 étoiles.
    Nous pouvons accueillir jusqu'à 1500 personnes' parking à disposition.
    Pour ce concert quatre groupes seront présents. 
    En première partie, 
    Natgi'Band, Les Fils Da watt, Dogu
    En deuxième partie
    KO KO MO
    Nous vous souhaitons une agréable soirée

     

    le Nat'Gi Band en 1er partie de KOKOMO le 22 juillet au Lude


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Le Nat'Gi Band Aux Berges du Lac


    votre commentaire
  •  

    Sans arrêt sans arrêt je m'arrête (4 fois)

     

    Un pas pas trop vite

    Un pas de panique

    Un moment J'hésite

    Et puis je résiste

     

    Sans arrêt sans arrêt je m'arrête (4 fois)

     

    Un pas rassuré

    Qu'est pas assuré

    Un petit café

    Olé olé au lait

     

    Refrain (2fois)

    C'est le blues le blues des pas qui glissent

    le blues de mémé Berenice.

                               

    Sans arrêt sans arrêt je m'arrête (4 fois)

     

    J'me crois délaissée

    Mise sur le bas-côté

    Toujours oubliée

    Je suis dénervée

     

    Sans arrêt sans arrêt je m'arrête (4 fois)

     

    Hay que esperar

    J'me mets sur les rails

    C'est ok coral

    J'vous r'monte le moral

     

     

    Refrain (4 ois)

    C'est le blues le blues des pas qui glissent

    le blues de mémé Berenice.

     


    votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Les utopies sont en route. Le revenu de base pourrait même rapporter 1 milliard .


    votre commentaire
  • On peut encore y croire
    Une humanité promise à être régie par Donald Trump, Xi Jinping et Vladimir Poutine peut-elle rêver ? Reconnaissons-le, l’époque ne semble guère inviter à croire dans la fécondité de l’impossible. Au moment où notre capacité d’innovation atteint un rythme d’accélération jamais vu et presque impensable, on semble ne plus rencontrer que scepticisme, inquiétude et méfiance. L’imaginaire n’a plus bonne presse. On tient en suspicion les « grands récits » politiques. Éprouvés par les messianismes idéologiques du passé, angoissés par celui qui tente de leur succéder – le djihadisme selon Daech – , comment ne pas nous inquiéter de tout discours promettant l’avènement de l’homme nouveau ? Comment ne pas porter un regard défiant sur les théories qui nous annoncent l’apparition d’un joyeux transhumanisme ? La « mauvaise utopie », pour parler comme le philosophe Edgar Morin, semble avoir chassé la bonne. Pis : certaines utopies positives, comme celle d’un monde égalitaire et sans frontières, régi par un droit universel, semblent se fracasser sur de nouveaux murs. 
    Le succès de la première édition de cet Atlas des utopies, publié en 2012, invite à sortir d’un cadre aussi étouffant. Nous avions réuni à l’époque plus de 80 experts pour penser autrement, remontant 2 500 ans d’histoire. Le lecteur retrouvera donc dans cette seconde édition l’essentiel de la première, avec des données toujours actualisées, et nombre de points de vue inédits. Si avec cette parution, nous vous proposons d’entreprendre à nouveau le voyage, c’est avec une conviction plus forte encore. Au milieu d’une telle grisaille, plus que jamais, il faut rêver ! D’ailleurs, en quelques années, des débats neufs ont trouvé leur place. On peut citer, à titre d’exemple, le revenu universel. C’est d’abord une vieille idée – on la trouve formulée pour la première fois chez Thomas More. Mais c’est aussi une proposition qui ne cesse de revenir, et qui s’est même imposée ces dernières années dans le débat politique et économique, à gauche comme à droite, et pas seulement en France. Certes, des utopies contemporaines tomberont dès demain dans l’oubli, curiosités vite fanées. Mais d’autres deviendront la forme même de la réalité. Qu’il s’agisse de croissance verte ou d’économie du bonheur, l’imaginaire social n’est pas en panne. 
    Cette année, la collection des Atlas publiés par La Vie et Le Monde avec le concours de grands experts, universitaires et écrivains, fête ses dix ans. Elle s’enrichit et s’enrichira encore de nouveaux ouvrages. Dans un monde saisi par l’urgence et l’agitation, nous voulons prendre le temps de penser et de peser, de poser et d’enquêter, pour apporter à chacun de nos lecteurs des éléments de fond. Dix ans déjà ? Notre utopie est devenue réalité. 
    Jean-Pierre Denis, La Vie, et Vincent Giret, Le Monde

     


    votre commentaire
  •  

    Neil Young (retour vers Harvest)


    votre commentaire
  • Samedi 17 décembre 14 h Luceau .

    Magasin de l'ATRE (ancien Distri center).

    Concert


    1 commentaire