• Le B-A BA Obama

    Etats-Unis : Obama lance l'offensive contre les inégalités

    Le Monde.fr avec AFP | 29.01.2014 à 04h08 • Mis à jour le 29.01.2014 à 11h18

    Abonnez-vous
    à partir de 1 €
      Réagir  Classer  

    Partager   google + linkedin pinterest

     

     

    Lors de son discours annuel sur l'état de l'Union prononcé, mardi 28 janvier, le président américain, Barack Obama, a clairement pris ses distances avec un Congrès souvent divisé en annonçant plusieurs décrets. En agissant ainsi, il prend le risque de compliquer encore les relations déjà tendues entre démocrates, majoritaires au Sénat, et républicains, qui contrôlent la Chambre des représentants.

    « Les inégalités se sont creusées, a-t-il notamment constaté. L'ascenseur socialest en panne. Le fait est que même au plus fort de la reprise, trop d'Américains travaillent plus que jamais juste pour maintenir leur niveau de vie. Et ils sont encore trop nombreux à ne pas travailler du tout. »

    Lire les réactions des républicains : Les promesses d'Obama « ne résoudront pas les problèmes actuels des Américains »

    • Appel à une forte hausse du salaire minimal

    M. Obama a ainsi appelé à augmenter fortement le salaire minimal, bloqué depuis 2009 à 7,25 dollars de l'heure, en dépit de la farouche opposition des républicains au Congrès. « Donnez une augmentation à l'Amérique ! », a-t-il exhorté, annonçant qu'il prendrait « dans les prochaines semaines » un décret relevant de près 40 % le salaire minimal des quelque 560 000 fonctionnaires fédéraux :

    « Dans les prochaines semaines, je prendrai un décret ordonnant les entreprises bénéficiant de contrats publics d'accorder un salaire juste d'au moins 10,10 dollars de l'heure à leurs employés, parce que si vous cuisinez pour nos troupes, si vous lavez leur vaisselle, vous ne devriez pas êtrecontraint de vivre dans la pauvreté. »

    M. Obama, qui avait déjà appelé à une augmentation de ce salaire en 2013, a reconnu qu'il avait besoin du Congrès, dominé en partie par les républicains, pourporter à 10,10 dollars de l'heure le salaire minimal dans l'ensemble du pays etéviter que des salariés soient contraints « d'élever leur famille dans la pauvreté ». John Boehner, président républicain de la Chambre des représentants, avait plus tôt dans la journée déjà redit son opposition à toute hausse du salaire minimal.

    Il n'y a pas de réel salaire minimal national au Etats-Unis. Celui fixé par l'Etat fédéral sert de référence, mais il ne s'impose pas d'autorité aux Etats. Ceux-ci fixent leur propre salaire minimal, qui est souvent supérieur à cette référence dans les grands Etats, comme la Californie, New York ou le Texas. Mais les Etats bénéficient également d'innombrables dérogations, ce qui maintient le salaire minimal local à un étiage souvent inférieur, surtout dans les Etats peu industrialisés. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :